Newsletter

Café de la Pyramide

La petite histoire de L'Auberge du Canotier

C'est seulement depuis 1984 que notre établissement porte le nom d'Auberge du Canotier. Avant il s'appelait le Soleil d'Or en hommage à la « Pyramide » de Brunoy toute proche, construite par Soufflot. Pour les Égyptiens, un obélisque représentait un rayon de soleil figé.

Au début du XX° siècle, l'hôtel-restaurant portait le nom de Café de la Pyramide. C'était la halte gastronomique des chasseurs de gros gibiers qui venaient y dîner lors de l'ouverture de la chasse dans la Forêt de Sénart. Les agapes duraient jusqu'au milieu de la nuit. Les pièces de gibier étaient dépecées dans l'arrière-cuisine et le patron de l'époque avait droit à quelques morceaux en guise de remerciement.


Chef Jean-Claude Quinard

Notre Chef

Sa vocation pour l'art culinaire lui a été transmise par sa grand-mère, cuisinière en maison bourgeoise. Dès l'âge de 4 ans, son souhait a toujours été de devenir chef cuisinier. Il fut également influencé par les émissions télévisuelles de Raymond Olivier et Catherine Langeais qu'il aimait regarder pendant son enfance.

 

C'est ainsi qu'en 1973, il commence sa formation aux Caves de la Touraine, établissement réputé de Melun, sous l'égide du chef Georges Boucheron. Il y obtiendra fièrement son certificat d'apprentissage. Il débute ensuite sa carrière de chef cuisiner au restaurant Les Arcades à Boissy-Saint-Léger. Il participe à plusieurs concours et gagne différents prix et distinctions notamment : le magnum lors du concours de la Mandarine Impériale, le prix spécial du jury pour le Prix du Cidre en 1979 grâce à sa feuillantine d'escargot au cidre.

Après avoir acquis de l'expérience dans divers établissements, il devient le chef cuisinier de L'Auberge du Canotier où il exerce son art avec passion et continue de nous faire partager son amour pour la gastronomie française tout en y apportant sa touche personnelle.

Manger, boire et danser, c'était le temps des guinguettes...

A la belle époque Brunoy était le lieu d'escapade idéal pour les parisiens en mal de fraîcheur. Ces derniers arrivaient à vélo, déjeunaient, dansaient et repartaient l'après-midi. Ainsi a-t-on vu fleurir nombre de bals, guinguettes et cafés...


guinguettes de Brunoy


Maurice CHEVALIER auquel on demanda un jour « Que faites-vous dimanche ?», aurait répondu : « Je vais chez GERVAISE à BRUNOY » !

 

En arrivant à Brunoy en 1924, Louis Gervais dit Gervaise créa un parc d'attraction dont l'animation phare était les "vélos comiques". Ce lieu de détente familial a laissé beaucoup de souvenirs émus dans l'esprit des Brunoyens.


Chez Gervaise